Oser se dépasser : le projet du Défi Pomerleau

Que l’on travaille dans le domaine de la vidéo, de la photo ou encore du graphisme, une évidence règne : tous les projets sont différents. Parfois, c’est une question de détails, mais, souvent, il est difficile de croire que l’on pratique le même métier d’une journée à l’autre.

Je ne sais pas pour nos chers collègues, mais chez Quantum Images du moins, je peux vous dire que cette diversité nous plaît. Beaucoup, même!

Cette bonne part d’imprévisibilité nous entraîne par le fait même souvent dans des contrées que nous n’oserions pas explorer par nous-mêmes.

Celle du camping sauvage et du dépassement de soi en forêt, par exemple!

Un combo qui nous a récemment été offert dans le cadre du tournage d’une vidéo visant à immortaliser l’édition 2017 du Défi Pomerleau.

Le Défi Pomerleau?

Si vous connaissez sûrement l’entreprise de construction du même nom, le Défi Pomerleau, lui, vous est probablement inconnu. Organisé pour les employés de l’ensemble du Canada, il s’agit d’un événement sportif de grande envergure qui revêt un visage différent à chacune de ses éditions.

Cette année, le rendez-vous sportif, imaginé et coordonné par l’entreprise Inten6t, se déroulait à la fin septembre pendant trois jours, en plein cœur du parc national du Fjord-du-Saguenay.

Au menu : une randonnée de 23 km en forêt, un parcours de via ferrata de 200 m, une traversée de 6 km à pagayer en raft et une course à obstacles de 5 km, le tout couronné de deux nuits de camping plutôt minimaliste.

La description uniquement vous essouffle? On vous comprend!

Surtout que le défi sportif était précédé par quatre mois d’entraînement intensif pour les quelque 300 participants issus de l’équipe de l’entrepreneur général.

Disons que l’on est loin de la balade tranquille en Segway. Très loin!

Chaleureux malgré le froid et la boue

Pour l’équipe de production vidéo (c’est nous, ça), même avec les épreuves sportives en moins, le projet se voulait par ailleurs tout autant un défi.

Se lever à 4h, suivre le parcours des participants malgré les conditions difficiles et les restrictions techniques, recharger nos mille batteries, effectuer nos sauvegardes, se coucher à 23h et recommencer le lendemain, ça ne fait pas exactement partie de notre quotidien.

Les nuits sous la tente alors qu’il fait environ 5 degrés à l’extérieur… ça non plus!

Cela dit, le jeu en valait amplement la chandelle.

Se lever à 4h en plein parc national du Fjord-du-Saguenay, ça vous permet d’attraper les plus beaux levers de soleil.

Et réussir à capter les sourires, les efforts, l’entraide et les accolades des courageux randonneurs malgré les limitations techniques imposées par le terrain, ça vaut définitivement les quelques heures de sommeil en moins.

Bref, à défaut d’être de grands hommes de plein air (je dirais même que notre survie en territoires vierges serait loin d’être assurée), nous avons adoré notre expérience.

Une expérience qui s’est avérée unique de par ses particularités et la beauté de ses paysages, mais aussi grâce à toute la bonté, la force de caractère et la chaleur humaine qui s’en dégageaient.

Une expérience folle, mais qui nous a permis d’évoluer en tant que professionnels et en tant qu’humains.

… Et d’apprécier à sa juste valeur une bonne douche chaude!

 

Par Raphaël Lavoie

 

Après le tournage et la postproduction, voici le produit final :

 

Partager sur :